Énergie : les abus dénoncés par le médiateur

Médiateur Energie
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Autorité publique indépendante créée par la loi du 7 décembre 2006 relative à l’énergie, le médiateur national de l’énergie a deux missions légales : participer à l’information des consommateurs sur leurs droits et proposer des solutions amiables aux litiges entre les consommateurs et les opérateurs d’énergie.

Jean Gaubert, médiateur depuis le 19 novembre 2013, est un spécialiste des questions relatives à la consommation et à l’énergie. Dans son rapport, il a souhaité mettre en avant dix grands thèmes : la médiation, la facturation, les réseaux de distribution, l’information des consommateurs, l’ouverture du marché pour les particuliers, la précarité énergétique, les spécificités des consommateurs non résidentiels, les compteurs communicants (Linky), la coopération du médiateur avec les différents acteurs du secteur, les chiffres clés de son activité et enfin ses propositions de mesures pour l’avenir.

Durant ses cinq ans de mandat, la Majorité s’est pleinement engagée en faveur de la rénovation énergétique et de la réduction de la précarité énergétique. Frédérique Massat se félicite que le chèque énergie, mis en place en application de la loi relative à la transition énergétique (lien) et actuellement expérimenté dans quatre départements, ait été plébiscité par le médiateur. Cette aide, plus simple et plus équitable que les actuels tarifs sociaux, avait fait l’objet de critiques et de désinformation de la part de certains fournisseurs. Jean Gaubert préconise même que le chèque énergie, qui sera déployé sur l’ensemble du territoire en 2018 (lien) bénéficie à davantage de foyers avec une augmentation du montant.

Jean Gaubert se dit favorable au maintien des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz naturel, afin qu’ils servent de bouclier pour protéger le porte-monnaie du consommateur. Il souhaite également que tous les fournisseurs puissent les proposer

Dix ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie pour les particuliers, en juillet 2007, il estime que les consommateurs restent mal informés de la nouvelle donne et sont parfois victimes du démarchage abusif de la part de fournisseurs d’électricité et de gaz en quête de nouveaux clients.

Frédérique Massat souhaite, en accord avec les conclusions du médiateur de l’énergie, que deux axes forts doivent mobiliser les efforts : amplifier la lutte contre la précarité énergétique, afin de mieux protéger nos concitoyens les plus vulnérables, et accompagner les consommateurs dans la transition énergétique.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Voir tous les articles

Rechercher sur le blog