Dossiers PAC 2017 : report de la date limite de dépôt !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

C’est une bonne nouvelle ! Sous l’impulsion décisive de la France, le commissaire européen en charge de l’agriculture vient de décider d’un report de la date limite pour le dépôt des dossiers d’aides de la politique agricole commune (PAC) 2017.
En France, le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Fol a donc décidé de fixer au 31 mai 2017 la date limite pour le dépôt des dossiers de demandes d’aides de la PAC 2017, initialement fixée au 15 mai.

Sur l’ensemble du territoire, le rythme de télédéclaration est en progression constante. Il dépasse désormais le maximum constaté en 2016 avec actuellement plus de 13.000 dossiers signés quotidiennement. Toutefois, la situation reste hétérogène. Dans certains départements, les agriculteurs ont manifestement besoin de plus de temps pour finaliser leur déclaration, étape indispensable pour bénéficier du paiement des aides de la PAC.
La prolongation de la période de dépôt des demandes va, par conséquent, permettre aux agriculteurs de pouvoir finaliser leurs déclarations dans les meilleures conditions possibles.
Tous : agriculteurs, services de l’État et organismes partenaires sont actuellement mobilisés pour que les déclarations soient rendues dans les temps.

La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, et en particulier sa présidente, Frédérique Massat, s’est particulièrement investie pour redonner une perspective mobilisatrice à l’agriculture française dans l’ensemble européen, fondée sur le projet agroécologique, combinaison de 3 types de performances : environnementale, environnementale et sociale.

Avec la réforme de la PAC en 2013, menée grâce à une action déterminée des autorités françaises, et à l’adoption de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt en 2014, les membres de la Majorité ont mené une politique agricole plus juste, plus verte et plus régulatrice.

Au sein du groupe de travail sur l’avenir de la PAC, commun aux commissions économique et européenne de l’Assemblée nationale, les députés de la Majorité ont rappelé que les principes fondateurs de la PAC : l’assurance d’un revenu pour les agriculteurs, un prix accessible pour les consommateurs, une agriculture compétitive susceptible de garantir l’autosuffisance alimentaire des 500 millions d’européens, étaient toujours d’actualité et qu’il fallait préparer l’avenir.
Leur rapport, présenté lors d’une réunion présidée par Frédérique Massat, pose les jalons de la réflexion que devront mener les futurs législateurs sur cette question.
Il souligne notamment le besoin, pour la PAC de l’après 2020, de permettre aux exploitations de se stabiliser tout en favorisant l’émergence d’une nouvelle génération d’agriculteurs. Il rappelle également que les politiques territoriales se doivent aussi d’être actives et de contribuer au maintien de la diversité de notre agriculture.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Voir tous les articles

Rechercher sur le blog