Les députés face aux opérateurs : des efforts à faire pour les territoires ruraux

20170201-table-ronde-operateurs-mobiles
Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Dans le cadre du cycle d’auditions sur la couverture mobile et numérique en France organisée par la commission des affaires économiques présidée par Frédérique Massat, les députés ont reçu mercredi 1er février, Yves Legrand, directeur des opérations techniques de Bouygues Telecom, Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad-Free, Pierre Louette, directeur général délégué d’Orange, Régis Turrini, secrétaire général de SFR, et Jean-Paul Rivière, président du groupe Altitude.

Le sujet des communications électroniques relève de la compétence des affaires économiques à l’Assemblée nationale. A ce titre, elle a été saisie de plusieurs textes de loi en la matière : la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, la loi pour une République numérique en cours d’examen, qui a fait l’objet d’une saisine pour avis de notre commission, et plus récemment la loi Montagne du 28 décembre 2016.
Parce que cette thématique est devenue un sujet essentiel de la vie quotidienne de la vie des Français, la commission s’est particulièrement investie sur ce sujet ces dernières années. Différents rapports ont été réalisés. De plus, elle s’est saisie des dispositions législatives en la matière et a auditionné les principaux acteurs du secteur. Ainsi, les dirigeants de certains opérateurs représentés ce matin (Orange, SFR, Iliad Free, Bouygues Telecom) avaient déjà été auditionnés en juin et juillet 2016.

L’objectif de l’audition de ce jour était pour les parlementaires de réunir les opérateurs nationaux et un opérateurs investi dans un réseau d’initiative public (RIP), pour faire le point, avec eux, de l’état d’avancement du déploiement des réseaux numérique et mobile français.
Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP avait eu l’occasion hier de souligner l’ampleur des investissements réalisés en ce sens par les opérateurs et les résultats obtenus au niveau national (lien).
Toutefois, comme l’a souligné Frédérique Massat dans son intervention, les inquiétudes et l’impatience sur ce sujet sont vives dans les territoires. Les difficultés de connexion et d’usage des consommateurs ainsi des entreprises, notamment dans les territoires, sont réelles. Il faut donc remédier à cet état de fait. Les parlementaires, de tous bords, ont donc tenu hier matin à témoigner pour leurs concitoyens de ses difficultés rencontrées sur le terrain. Conscient de cette situation, le Gouvernement a mis en en place depuis fin 2016 La plateforme France mobile. Elle permettra de recenser et de traiter des problèmes de couverture mobile impliquant les services de l’État, les collectivités territoriales et les opérateurs de téléphonie mobile.

Frédérique Massat se félicite de cet échange démocratique qui a permis aux représentants de la Nation de faire remonter ces observations tour à tour à l’ARCEP hier, puis aux opérateurs aujourd’hui.

Retrouvez son intervention :

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Voir tous les articles

Rechercher sur le blog