Liste des groupes d’amitié

Groupes d’amitié dont Frédérique Massat est membre

  • Andorre (vice-présidente)
  • Maurice (vice-présidente)
  • Seychelles (vice-présidente)
  • Mongolie
  • Cambodge
  • Nouvelle-Zélande

| L'actualité des groupes d'amitié

Groupe d’amitié France-Colombie : rencontre avec une association de défense des droits de l’homme et point sur l’évolution des accords de paix

Lundi 14 septembre, Frédérique Massat recevait, en tant que présidente du groupe d‘amitié France-Colombie, les lauréats du prix franco-allemand des Droits de l’homme.

En décembre 2014, les ambassadeurs de France et d’Allemagne en Colombie ont remis le Prix franco-allemand des droits de l’Homme « Antonio Nariño » à la « Corporación REINCIAR », une ONG colombienne dédiée aux victimes d’une épuration politique dans les années 80. Depuis 20 ans, « Corporación REINCIAR » effectue un travail de défense des victimes de l’Union patriotique sur tout le territoire colombien et encourage la reconnaissance par l’Etat de ses responsabilités.

Groupe d’amitié France-Colombie : rencontre avec une association de défense des droits de l’homme et point sur l’évolution des accords de paix

La directrice de l’association, Madame Jahel Quiroga, et une avocate de l’ONG, Madame Luz Aponte, ont donc pu présenter leur initiative auprès de la présidente du groupe d’amitié France-Colombie.

L’activité de cette association nous rappelle que le conflit interne en Colombie, qui oppose depuis cinquante ans, Etat, milices paramilitaires d’extrême droite et guérillas communistes, a fait, officiellement, 220 000 morts.

Une avancée historique en faveur de la paix en Colombie

Les dernières actualités permettent néanmoins d’être optimiste. En effet, le 23 septembre dernier, le président colombien, Juan Manuel Santos, et le chef des « Forces armées révolutionnaires » de Colombie (FARC), Timoleon Jimenez, ont conclu un accord en matière de justice et de réparations aux victimes. C’est une étape essentielle vers un accord global de paix. Pour la première fois dans l’histoire du pays, un président en exercice rencontrait un chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie, à La Havane.

La France soutient activement le processus de paix engagé par le président Santos en novembre 2012 et a appelé à ce que le dernier volet des négociations, à savoir l’arrêt officiel et définitif des combats, puisse être conclu rapidement. Les négociations pourraient aboutir à un accord global avant six mois.

Frédérique Massat, en tant que présidente du groupe d’amitié France-Colombie, est particulièrement sensible aux évolutions positives de la situation en Colombie et souhaite que les négociations de paix parviennent à un accord au plus tôt.


Frédérique Massat aux côtés du Premier ministre lors de la visite officielle en Colombie

Frédérique Massat aux côtés du Premier ministre lors de la visite officielle en Colombie

Manuel Valls s’est rendu en Colombie le 24 juin dernier dans le cadre d’une visite officielle. En tant que présidente du groupe d’amitié France-Colombie à l’Assemblée Nationale, Frédérique Massat était à ses côtés.

Au cours de ce déplacement, plusieurs enjeux ont fait l’objet d’échanges entre les dirigeants. A plusieurs reprises, le Premier Ministre a affirmé que la France soutient les négociations de paix et souhaite aider la Colombie à préparer la sortie du conflit interne avec les FARC. Cette aide se manifeste dans le domaine du développement rural, celui de la réconciliation par la justice, la question du travail de mémoire, mais aussi en matière de sécurité.

D’un point de vue économique, le Premier Ministre a pu souligner l’importance du potentiel de la Colombie et affirmer l’intérêt de la France pour un partenariat économique renforcé. Ce fût également l’occasion de mettre en valeur la forte progression des échanges bilatéraux ces dernières années : les échanges commerciaux entre la France et la Colombie ont plus que triplé entre 2004 et 2013. En termes d’IDE, la France se situe parmi les cinq premiers investisseurs en Colombie. La France est également le premier employeur étranger en Colombie avec 83 000 emplois directs.

Le Premier Ministre a salué les acteurs du dynamisme des échanges franco-colombiens, avec parmi eux le Comité stratégique franco-colombien (CSFC). Lancé en janvier dernier par les présidents français et colombiens, le CSFC a remis un rapport au président Santos et au Premier ministre jeudi 25 juin, fournissant des recommandations pour amplifier la dynamique bilatéral via des projets concrets et novateurs. 

La Conférence de Paris sur le climat, la COP 21,  qui se tiendra en décembre prochain,  a également été un sujet d’échange entre les dirigeants. L’annonce par la Colombie d’une contribution de 6 millions de dollars au Fonds vert est un geste salué par la France.

Enfin, l’organisation de l’année des échanges France-Colombie en 2017, décidée le 26 janvier 2015 lors de la visite officielle à Paris du Président Juan Manuel Santos, a été formalisée à Bogotá par la signature d’une déclaration d’intention entre le Premier ministre français et le Président de la République de Colombie. Ces saisons culturelles croisées illustreront la qualité et la richesse du partenariat entre les deux pays.